Islande: sur les routes du sud.

Salut à vous !

« En route, le mieux, c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence » (Nicolas Bouvier)

Dans cet article, je vais vous parler des routes du sud de l’Islande. Une succession de champs de lave, de collines verdoyantes, de falaises, de plages de sable noir, de cascades.

C’est par ici :

  • Aux abords de Skógafoss

Skógafoss est une cascade emblématique d’Islande : avec plus de 60 mètres de hauteur, elle en impose. C’est un lieu très prisé par les visiteurs, alors pour éviter la foule je vous déconseille d’y aller au beau milieu de la journée. (Avec la pluie battante qui s’est abattu ce jour là, je n’ai pas de photos très intéressantes de la chute.)

L’Islande, terre de mystères.

Il y a une balade à faire sur les hauteurs de la cascade. On y grimpe par un escalier panoramique et le sentier permet de remonter le cours de la rivière Skóga. Tout est vert, l’eau de la rivière jaillit avec force en amont de la chute.

Chaque lacet du sentier est un nouveau point de vue spectaculaire. Ce jour là, le brouillard a enveloppé le paysage et nous sommes rentrés dans le van sous une pluie battante, nous étions trempés. Bienvenue en Islande !

Renseignez vous avant d’emprunter le sentier, car l’accès peut être fermé en fonction des conditions météo. (Notamment lors du dégel : si le sentier est trop boueux, les visiteurs ont tendance à s’en écarter ce qui impacte gravement la végétation !)

Sous la brume.
Être assise dans un décor digne d’un roman fantastique…
Le brouillard s’installe.
Beauté verdoyante.

Nous reprenons la route, croisant en chemin des chevaux et des cascades, encore.

Chevaux Islandais & prairie de conte de fées.
Carte postale estivale.
Partout au bord des routes, des chutes d’eau.
L’Islande, sillonnée par d’innombrables cours d’eau.
Reliefs abrupts.
Étrange atmosphère sur la route N°1…
  • Les plages de sable noir à Vík

Arrivés aux abords de Vík í Mýrdal, nous avons découvert la  plage de Reynisfjara : sable noir de jais, galets, eaux tumultueuses et étranges formations rocheuses.

La falaise de Reynisfjall surplombe majestueusement la plage, avec sa grotte bordée de colonnes de basalte. Ces « orgues basaltiques » sont des formations rocheuses d’origine volcanique qui témoignent des nombreuses éruptions qui ont formé la géologie si particulière de l’île. On a l’impression que ça a été forgé par l’homme et pourtant c’est bien la nature qui a façonné ces formes géométriques.

Lumière du soir sur le camping de Vik.
Sentiers au dessus de Vik.
Petite église typique surplombant le village.
Paysages au détour de la route circulaire.
On the Road !
Petite Église près de la plage.
Formations basaltiques, témoins de l’activité volcanique de l’île.
Orgues Basaltiques.
La plage de Reynisfsjara.

À quelques kilomètres, nous avons découvert le Cap Dyrhólaey. Il s’agit d’un promontoire rocheux qui s’élève à 120 mètres, depuis lequel on a une vue spectaculaire sur les étendues de sable noir balayées par les vents et sur les pitons rocheux qui émergent de l’eau. C’est également le point le plus au sud de l’île.

Les macareux moines, ces petits oiseaux marins caractéristiques d’Islande, viennent y nicher en mai et juin, du coup le site est  fermé durant cette période. Il est à nouveau ouvert au public dès juillet, et on peut y observer les oiseaux plonger du haut des falaises. (À ce moment là, je n’avais qu’un objectif 18-55mm, du coup je n’ai pas pu prendre les macareux en photo, mais j’ai été tellement contente d’en voir !)

Panorama depuis le Cap Dyrhólaey.
Les macareux moines s’élancent depuis ces falaises.

Juste avant Dyrhólaey, un petit sentier permet de s’aventurer dans la  grotte de Loftsalahellir. Elle se trouve au milieu d’une plaine verdoyante et offre un superbe panorama sur les alentours. C’est un refuge pour les oiseaux marins que vous pourrez observer tout en respectant leur tranquillité.

Vue depuis la grotte de Loftsalahellir.
Par delà les Landes Islandaises…
Paysage grandiose.
Au creux de la montagne.

Nous ne nous attarderont pas, la route nous appelle. En chemin, nous nous arrêtons à  Kirkjubaejarklaustur (Les noms des villes en Islande, c’est le bonheur !) pour trouver la piscine municipale et prendre une douche. (Si vous voulez plus de détails sur le voyage en van en Islande, c’est par → ICI ←)

En route, nous nous arrêtons également à Fjaðrárgljúfur, un canyon digne d’un roman d’aventure, qui a son article dédié à découvrir → ICI

  • Dans le Parc national de Skaftafell.

Notre route continue en direction du Parc national de Skaftafell. Première rencontre avec un glacier, le Skaftafellsjökull. À quelques kilomètres, nous découvrons Svartifoss, une autre cascade emblématique d’Islande, entourée de colonnes de basalte. En une seule et même journée, nous serons emmitouflés dans nos bonnets près du glacier et en tee-shirt sous un soleil de plomb en chemin vers la cascade…

En route vers le glacier.
Le géant de glace.
Aux abords du glacier.
Atmosphère singulière.
Il était une fois, sur une île magique…
Chevaux Islandais au loin.
Ambiance lunaire.
Le ballet des sternes arctiques.
Ténébreux champs de lave.
Ne vous éloignez pas des sentiers aménagés aux abords des champs de lave. C’est une écosystème fragile, il ne faut vraiment pas s’aventurer dessus.
Ambiance mystique.

La route du sud nous mène ensuite vers les immensités glacées de Jökulsárlón, hypnotique lac glaciaire dont je vous parle en détails → ICI

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à partager vos impressions en commentaires.

Vous pouvez aussi l’épingler sur Pinterest:

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

34 commentaires sur « Islande: sur les routes du sud. »

  1. Coucou Julie 🙂

    Je viens de découvrir avec un plaisir immense tous les gentils commentaires que tu as laissé sur mon blog, ça m’a fait tellement plaisir 😀 Ca m’encourage vraiment à continuer, et pour ça je t’en remercie.

    Je découvre tout juste ton blog, et j’ai choisi pour commencer Vik, parce que c’est peut être l’un de mes regrets d’Islande : j’aurais aimé y rester plus longtemps, découvrir les orgues de basalte, les vues extraordinaires. Mais nous n’avions pas trop le temps, et c’était un peu la tempête. Nous nous étions contentés de suivre les puffins sur les falaises (c’était chouette aussi ;p). Du coup, j’adore voir tes images, elles sont sublimes, la lumière très caractéristique de l’Islande les rend magique.

    J’ai lu ton « à propos » aussi, et je vois qu’on a une histoire assez similaire 😉 Je vais me faire un plaisir de te suivre, à très bientôt !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou !
      Merci beaucoup pour ce commentaire qui fait chaud au cœur ! Je ne peux être que ravie de savoir que mes petits mots ont trouvés un écho et vous encouragent à continuer ce que vous faites si bien: partager vos aventures au bout du monde !
      Merci beaucoup pour votre passage sur le blog, c’est chouette de partager un peu de mon expérience en Islande avec vous ! J’ai beaucoup aimé Vik et ses alentours, malgré le fait qu’il y ait pas mal de monde…
      J’ai lu votre « à Propos » sous forme de Liebster Awards, et c’était très chouette aussi d’avoir quelques petites anecdotes sur vos voyages et vos motivations 🙂
      A bientôt !

      J'aime

  2. Tes photos sont encore une fois si jolies ! C’est tellement fou de voir les endroits que j’ai découvert au printemps, plein de verdure et de couleurs ! La magie ! Et je me rends compte qu’on a loupé la grotte de Loftsalahellir… va falloir y retourner aha
    Belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. J’avais adoré découvrir Vik, sa petite église qui surplombe la ville, les falaises, la plage de sable noir… Tu me les fais découvrir avec des couleurs plus vertes et jaunes qu’en hiver, c’est beau aussi !! merci pour cet article très complet sur les environs, ça me donne envie d’y retourner !!! tes photos sont très belles !!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  4. Hello Julie ! Encore de belles images de l’Islande que tu nous montres 🙂 J’aime bien les petites explications en légende, surtout celle des trolls pétrifiés ! Les orgues basaltiques sont également impressionnantes.
    Merci pour cette découverte de l’Islande 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre à weekendevasion Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s