Slovénie : 3 idées de randonnées.

Salut à vous !

Aujourd’hui, je me suis replongée dans mes photos de Slovénie pour partager avec vous trois idées de balades toutes très différentes les unes des autres.

  • Le Snežnik: gravir un sommet à l’orée de la Croatie.

Durée : 3h/3h30. Dénivelé : 490m. Sentier bien balisé (Balisage rouge et blanc)

Tout a commencé par une erreur de GPS : nous avons roulé un long moment sur les pistes forestières en cherchant un lieu où garer le van pour la nuit.
Nous scrutions les sous-bois espérant apercevoir un ours, (Et oui, la Slovénie est le pays des ours, ils sont plus de 700 à vivre dans les forêts Slovènes !) quand au détour d’un arbre, nous avons aperçu (non, pas d’ours en vue) plusieurs chalets au creux de la forêt : le hameau de Sviščaki, signe que nous étions proches du but.

Après d’improbables détours à cause de notre GPS (qui devait imaginer que nous avions un 4×4), nous avons finalement trouvé le point de départ de la randonnée. (Les coordonnées GPS de celui-ci : N 45.575588° / E 14.418538°)

Nous avons passé une douce soirée, dans le murmure de la forêt, loin de tout, avant d’attaquer la randonnée le lendemain à l’aube. Tout était calme, la nature s’éveillait doucement.

Sentier fleuri.
Jungle Slovène.

Après environ 1h30 de marche, nous sommes arrivés au refuge et au sommet du Snežnik, petit sommet culminant à 1771m d’altitude et offrant un panorama à 360° sur les alentours, à la lisière de la frontière Croate. Tout autour, une forêt dense et impénétrable, et des petites montagnes se découpant à l’Horizon. Nous étions quasiment seuls, la lumière dorée du soleil inondait le paysage.

Nous apercevons le refuge au petit matin.
Le refuge et la quiétude du paysage.
Lumière dorée sur un océan de montagnes…
Le refuge surplombant les collines.
Reliefs à perte de vue. Les frontières s’entremêlent.
Le refuge à l’aube.
La sensation d’être seuls au monde.
Nos yeux se perdent à l’Horizon. Au loin, la Croatie.
Lumière dorée qui sublime le paysage.
Saisir l’instant présent.

Après cette balade matinale assortie d’un café bien chaud en rentrant au van, nous avons repris la route. Intrigués par le hameau aperçu la veille au creux de la forêt, nous avons décidé de nous y arrêter.

Sviščaki ? Un ensemble de chalets fleuris au creux de la forêt, encadrés par une clairière verdoyante. Nous avions l’impression d’avoir atterri à Spectre, le village étrange du film « Big Fish » de Tim Burton. Au beau milieu de cette forêt et de ces quelques chalets, nous avons trouvé une terrasse où nous installer pour un repas 100% local. Au « Planinski Dom », pas de carte : la serveuse nous a proposé de goûter le goulash, une spécialité à base de viande en sauce, avec des gnocchis maison, (Je ne mange pas de viande, mais les gnocchis étaient tout simplement délicieux et fondants à souhait !) avant de goûter une petite douceur sucrée (Un štrudelj aux pommes.)

Village à l’atmosphère onirique.
Quelques chalets au creux de la forêt.
Improbable restaurant au beau milieu de nulle part.
Décoctions de plantes reposant aux abord de la clairière.

Les gens étaient tout simplement adorables, aussi étonnés de trouver des touristes sur place que nous l’étions d’être arrivés un peu par hasard dans ce village onirique. La serveuse m’a appris quelques mots de slovène qui m’ont été bien utiles pour la suite de notre voyage. Pour couronner le tout, nous avons payé moins d’une quinzaine d’euros à deux…

Les infos détaillés pour la randonnée à retrouver → ICI

  • La Logarska Dolina : la vallée enchantée.

La Logarska Dolina est une magnifique vallée glaciaire. Elle fait partie d’un ensemble de trois vallées appelé Solčavsko (Deux autres vallées sont à découvrir : Matkov kot et Robanov kot).

L’arrivée dans cette vallée est spectaculaire : on y accède par une petite route qui serpente entre de vastes pairies verdoyantes encadrées par d’impressionnants reliefs. Un vrai paysage de carte postale !

Le décor d’un conte de fée ?
Prairie verdoyante.
Paysages bucoliques.
L’arbre solitaire au milieu de la prairie.
Le ciel se dégage.
Incroyable vallée.

À notre arrivée, les nuages enveloppaient les montagnes, l’atmosphère était résolument mystérieuse. Nous avons suivi le sentier forestier en direction de la cascade « Rinka » (Suivre les panneaux « Slap Rinka »).

En chemin, nous avons croisé quelques fermes et des « gostilnas » (Auberges Slovènes).

En direction de la cascade Rinka.
Cabane d’affût au creux des sous-bois.
La route qui traverse la vallée.
Une ferme isolée.
La cascade Rinka et les visiteurs qui la contemplent.
Petite auberge qui surplombe la cascade.
L’eau cristalline de la cascade.

La cascade Rinka n’est pas très large, mais très haute. (Même si je dois bien avouer qu’il est difficile de concurrencer les cascades Islandaises dans notre cœur…) Les reliefs aux alentours sont imposants et vertigineux : la vallée semble entourée d’une muraille de roche et de conifères.

Notez que l’accès à la vallée est payant pour les véhicules (7€)

  • Le Kanin : Marcher sur la lune.

Sur la frontière entre l’Italie et la Slovénie se trouve le Kanin, un sommet des Alpes Juliennes qui s’élève à 2 587 mètres d’altitude.

Pour atteindre les contreforts du Kanin, nous avons pris le téléphérique à la sortie de Bovec  (De mémoire, l’Aller/retour nous avait coûté une quinzaine d’euros par personne, en Août)

Au dessus de la cime des arbres, par delà la vallée.
Nala, captivée par l’expérience.
Vue sur la vallée de Bovec.

La petite cabine s’est élevée lentement, surplombant les collines et les forêts aux alentours. Le paysage verdoyant a laissé place à un décor de roche claire et abrupte, une terre de rocs, de gouffres et de névés. La montée en télécabine, qui grimpe jusqu’à presque 2300 mètres d’altitude, offre quelques points de vue vertigineux en chemin. D’ailleurs, Nala était visiblement captivée par cette expérience !

Une fois arrivés en haut, une vision lunaire s’étendait sous nos yeux. La gare de téléphérique ressemblait à une station spatiale perdue sur une planète lointaine. Les Alpes Juliennes s’étiraient à l’Horizon, comme des ombres chinoises ciselant le ciel bleu.

Les Alpes Juliennes se découpent à l’Horizon, ombres chinoises monumentales.
Névés au creux de la roche.
Des montagnes à perte de vue.

Nous voulions crapahuter jusqu’au refuge de montagne que l’on apercevait au loin, mais le chemin était vraiment escarpé et le sentier pierreux ne nous inspirait pas vraiment (Nous n’avions pas envie que Nala s’abîme les pattes là-dessus.)

Le refuge au loin.
Contempler le panorama.
Le refuge et à droite l’insolite « Kanin Winter Cabin ».
Le Kanin, sommet majestueux des Alpes Juliennes.
Par une belle journée d’été…

Nous avons flâné un long moment aux alentours mais nous avons finalement renoncé à gravir le Kanin. Si vous y allez, soyez un peu plus courageux que nous et surtout ne loupez pas le ce refuge de montagne insolite : → Le Winter Cabin Kanin ← (#bring me back there)

Vous pouvez aussi vous pocurer une carte avec tous les sentiers de randonnée autour de Bovec au centre d’information touristique.

D’autres idées de randonnées en Slovénie sont à découvrir → ICI ← ou encore →

J’espère que cet article vous a donné envie de découvrir la Slovénie, ce petit pays d’Europe où la nature est omniprésente !

Si cet article vous a plu, vou s pouvez l’épingler sur Pinterest :

 

 

12 commentaires sur « Slovénie : 3 idées de randonnées. »

  1. Plus qu’une envie, je suis totalement conquise par la Slovénie et le récit de vos aventures. J’aime beaucoup la lumière dorée de votre randonnée du coté de Snežnik et les refuges perdus au milieu de nulle part. Honte à nous, nous n’avons que très rarement pris l’option montagne mais quand je parcours ton blog, ça nous donne envie d’organiser une aventure prochaine et de prendre de la hauteur!

    Aimé par 1 personne

  2. ohlalalala OMG ! MAIS QUE DIRE DE CES CLICHES MAJESTUEUX? Ces alpes juliennes, cette vallée enchantée tout droit sortie d’un conte de fées, ces petits dos d’ânes de collines qui s’entremêlent… je suis vraiment fan et tout est vraiment ultra inspirants…. Vous n’avez pas chômé quand même je tiens à le dire… ( et j’ai osé te dire que j’ai perdu un poumon pour 45 minutes de montée aujourd’hui MDR ) mais c’est pour la bonne cause, on ne fait jamais une randonnée pour rien c’est certain, il y a toujours quelque chose à découvrir pour nous émerveiller.

    PS: je suis sûre qu’un jour tu te retrouveras dans cette cabine perchée en haut du monde.. qui c’est on ira peut-être toutes les deux en un weekend vite fait aller retour ? hihi

    allez des bisous !!!!!! à mardi peut-être =)

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 🙂 Haaa cette petite cabine perchée en haut du monde, quelle jolie formulation ! Figures-toi que j’ai découvert ce refuge après coup, une fois rentrée: Je me demandais ce que c’était ce truc sur mes photos, à côté de la maisonnette… Quand j’ai découvert ça, tu imagines ma tête HAHA ! Mais c’est vrai que le sentier était vraiment pierreux et on voulait éviter que Nala se blesse ou s’abîme les coussinets… Mais j’y retournerai, c’est sûr 🙂 On prend un billet d’avion ?? (HAHA les filles qui ne s’arrêteront jamais !)

      Aimé par 1 personne

Un petit mot, une question ? C'est par ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s